Thorigné-Fouillard

partagers'abonner aux flux RSSimprimer la pageenvoyer à un amiréduire la taille des caractèresAugmenter la taille des caractères

Expression de la majorité

Parution dans l'ami de décembre 2021

Le dimanche 3 octobre dernier, le Sous-préfet a contacté le maire pour l’informer que plus de 90 exilés présents au campement des Gayeulles à Rennes avaient été mis à l’abri au centre du Bec Rond avec l’accord du propriétaire du site, les Eclaireurs de France.
La politique migratoire est une responsabilité de l’état comme l’ont rappelé 33 Maires de la Métropole en octobre dernier.
Le centre forestier du Bec Rond est un établissement recevant du public (ERP). Il  a une capacité d’accueil de 35 personnes pour l’hébergement de mineurs . Il est donc soumis aux commissions de sécurité organisées par la préfecture ainsi qu’au pouvoir de police du Maire.
Face aux informations qui indiquaient un dépassement de la capacité d’accueil, une commission de sécurité, organisée par la préfecture sous l’égide des pompiers (SDIS)  a émis un avis défavorable, les non-conformités étant nombreuses, relatives notamment à la sécurité incendie. Certaines prescriptions datant de 2016 n’avaient toujours pas été levées.
Après discussion en bureau municipal et avoir concédé un délai pour lever les non-conformités, un arrêté municipal de fermeture a été notifié au propriétaire du site.
Un courrier a également été adressé au Préfet du département afin que soit mis en œuvre cet arrêté en appuyant sur une solution de relogement pour ces personnes conformément aux compétences de l’état.
Parallèlement, un courrier a été adressé à l’Agence Régionale de Santé pour invoquer le contexte sanitaire, au Conseil départemental pour informer de la présence d’enfants sur le site et garantir leur protection.
Nous serons attentifs aux actions qui devront être menées suite à ces contacts.
Certains font des grands discours sur la solidarité… mais après ? La misère humaine existe et elle ne laisse personne indifférent mais n’oublions pas les paroles de Michel Rocard alors Premier Ministre, qui affirmait en 1989 la position de la France en matière d’immigration : « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester ce qu’elle est, une terre d’asile politique […] mais pas plus. ».
La fin d’année est là, c’est un moment privilégié pour se retrouver en famille et c’est l’occasion pour nous de vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année.

Haut page